Sur le banc des accusés : retour au défrisage

Coucou tout le monde!!

J’espère que vous allez bien et que vous profitez divinement de ces mois de vacances!!

Si il est possible de parler du « retour au naturel » après une période de défrisage, on peut également je pense, parler d’un « retour au défrisage » après une certaine période de naturel. Et aujourd’hui, j’avais envie d’aborder ce croustillant sujet (sensible pour certaines et banal pour d’autres) du retour au défrisage.  En effet, il y a quelques jours, la célèbre Youtubeuse SimplYounique a publié une vidéo dans laquelle elle dévoilait sa somptueuse crinière fraîchement défrisée, après près de 6 ans de naturel. Bien avant elle, c’était notre amie Isateuf qui avait décidé de recommencer à se défriser les cheveux. Et ce n’est que pour citer ces deux femmes dont le parcours capillaire a été suivi de près sur les internets par bon nombre de personnes. D’ailleurs, je vous laisse découvrir leurs vidéos respectives avant de continuer mon billet :

SimplYounique

Isateuf

Ce qui m’a donnée envie d’écrire et de partager mon avis sur la question du retour au défrisage, a surtout été les avis et commentaires quelque peu brûlants que certaines ont pu laisser sous les vidéos/photos de ces deux jeunes femmes suite à leur décision de renouer avec la ‘creamy crack‘ comme nous l’appelons parfois si affectueusement (comprenez la crème défrisante). Des mots salés, des reproches virulents, de fortes désapprobations, des jugements négatifs, des critiques parfois loin d’être constructives, et pour certaines, vraiment peu, voire pas du tout de marques de compréhension.

Personnellement, je peux tout à fait comprendre que lorsque certaines femmes décident de ‘médiatiser’ leur parcours capillaire – et c’est le cas de parler de « médias » puisque vous êtes clairement affichées partout sur les internets – , celles-ci acceptent en retour de recevoir critiques et commentaires qui peuvent être de tout genre. C’est un peu normal, puisqu’en décidant de se mettre en avant, en choisissant de partager un parcours capillaire, et dans le cas présent un retour au naturel, ces femmes acceptent, par la force des choses, de devenir des modèles. Qu’elles le veuillent ou non, elles deviennent des inspirations, des ‘exemples’. On s’empresse de tester leurs conseils, leurs astuces, les produits qu’elles utilisent. On admire leur pousse, leur courage face à la folie et au caprice du cheveu crépu qu’elles domptent avec adresse et sans peur aucune. Bref, on les suit avec admiration! Ce sont nos héroïnes capillaires.

Et puis un beau jour, alors qu’on s’y attend le moins, c’est la catastrophe : elles se (re)défrisent les cheveux.
C’est alors la désillusion totale. La déception. La détresse. On en perd le nord, la boule, le réseau. On se demande ce qui a bien pu traverser la tête de notre youtubeuse/blogueuse préférée pour qu’elle en vienne à se redéfriser les cheveux, elle qui jurait par tous les saints que le défrisant était fini et rayé de sa vie à tout jamais! Nous aurait-elle mentis?! Nous aurait-elle bernés?! Se serait-elle servie de nous pour avoir un maximum de produits gratuits ou – Ô Dieu – d’argent?? On est choqué, scandalisé, on crie à la fin du monde et ne sachant que faire, on se lâche sur sa page facebook/youtube, son blog pour lui dire et lui faire savoir toute notre consternation! Pourquoi?? Pourquoi nous as-tu trahies SimplYounique? Pourquoi as-tu recommencé le défrisage alors que nous comptions sur toi pour tenir la route? Nous devions aller ensemble jusqu’au bout de ce parcours! C’est grâce à toi et à toi seule que je suis revenue au naturel et regarde aujourd’hui, par ta faute, je suis perdue!!! Tu es une traite!!! Tu n’aurais pas du! Je me désabonne! Je suis déçue.

Bref. Vous l’aurez compris, je suis partie dans un trip avec mes mots en essayant de me mettre à la place de ces ‘fans’ qui du jour au lendemain se retrouvent face à leur « héroïne » portant une toute autre coiffure, ne respectant plus aucune de ses valeurs capillaires tant affirmées il y a tout juste quelques jours. Cette « héroïne » qui les a tant déçues…

A travers ce billet, j’aimerai juste rappeler une chose, qui est valable pour moi bien entendu mais aussi pour vous les back-to-natural girls : le retour au naturel, vous le vivez pour vous et non pour SimplYounique, ou Izateuf ou j’en passe. Vous le faites pour VOUS et VOUS! Si maintenant, je suis bien consciente de ce fait, vous avez eu à trouver en ces ex-naturelles des modèles, des sources d’inspiration, et que vous en venez à être déçues de leur décision de renouer avec le défrisage, ça peut tout à fait se comprendre : j’ai envie de rajouter que c’est même un peu normal. Cependant, je doute que cela soit une raison pour en venir à juger la décision de ces femmes, au point de les descendre, de critiquer leur choix comme si il s’agissait d’une question de vie ou de mort. Relax! A terme, ce ne sont que des cheveux, et surtout ça reste LEURS cheveux, LEUR vie, LEUR décision. Nous ne sommes que spectatrices d’une réalité qui est loin de nous appartenir et que nous ignorons parfois complètement – contrairement à ce que nous pensons, ce n’est pas en regardant leurs vidéos de coiffures, ou en lisant leurs blogs de beauté et cheveux que nous connaissons tout de leurs émotions, de leur vie, de leurs problèmes, etc.

Je pense au final qu’il nous faut pouvoir garder un certain recul. Il faut savoir respecter la décision de ces personnes qui, quoi qu’on dise, partagent beaucoup (de bonnes choses) avec nous et nous enrichissent de leurs expériences. C’est vrai que ça peut être décevant de voir une femme en laquelle nous trouvions grande inspiration, changer radicalement de bord pour revenir à ce qu’elle repoussait fermement il y a peu, mais ce qui compte au final, c’est que nous soyons nous-mêmes convaincues de nos propres choix et affirmations. J’ai beaucoup appris grâce à SimplYounique, j’ai adoré suivre le parcours capillaire de Isateuf, et je retiens tout ce que j’ai pu en tirer de bon. Mais je ne connais rien de leurs difficultés au quotidien dans la vie, leur manque de temps, leur besoin de vouloir concilier 1001 choses, ou tout simplement leur ras-le-bol des séances de démêlage, etc. Ce que je peux souhaiter, c’est le meilleur pour la suite, et si le besoin se fait réellement et profondément sentir, trouvons d’autres personnes à suivre qui sauront nous donner ce que nous recherchons…!! Mais ne crachons pas sur ce que nous avons pu réaliser grâce à ces personnes, de grâce.

Non mais, et puis après, si je me défrise les cheveux demain, vous aurez toutes disparu c’est ça?! hahahaaaaaa… La bonne blague!! (lol). Et avouons-le, SimplYounique, sa longueur est superbe!!

Sur ce, à bon entendeur les Frisettes!
Salut!!

~ Much Love, Mimi ~

Une petite idée de coiffure

Bien le bonjour à vous les filles!!

J’espère que vous allez bien! Et que vous passez d’excellentes vacances pour celles qui sont actuellement en train de profiter du beau temps, de la plage, des glaces, du soleeeeiiiil!! Pour moi, pas de vacances pour le moment, alors je me contente de travailler et d’attendre patiemment que mes beaux jours arrivent aussi. Je fais donc généreusement part de ma compassion à toutes celles qui sont dans la même situation que moi (lol).

J’ai récemment coupé un p’tit peu mes cheveux (à la mi-juin), pour la simple raison que le démêlage était devenu trop fastidieux pour moi. Hélas, je manquai considérablement de motivation, et j’avais peur de finir par les abîmer à force de les négliger, de les peigner avec hargne, de ne pas leur accorder un minimum de temps et d’attention. J’ai donc fait couper une dizaine de centimètres, mais je pense bien que ça finira par repousser. Donc, tout va bien! L’essentiel pour moi étant qu’ils soient surtout et avant tout en bonne santé. Mais avant ça, j’avais réussi à atteindre une longueur plutôt intéressante, et j’ai eu l’occasion d’essayer quelques rares fois une petite coiffure sympathique. Pour celles qui me suivent depuis un moment, rien de secret dans le fait que je ne sais absolument rien faire de mes 10 doigts en ce qui concerne la coiffure, et que je me contente bien souvent du basique : vanilles, afro puff, rien de bien enthousiasmant…

J’ai réussi à prendre quelques photos d’une des rares coiffures que j’ai pu réaliser, histoire d’en garder un petit souvenir. Je vous mets également la photo très colorée de l’inspiration qui m’a accompagnée ce jour là. Je continue tout de même à me convaincre que je ferai davantage d’efforts à l’avenir pour profiter de mes cheveux, me coiffer différemment, etc, mais bon, toujours de vaines paroles en l’air je crois… (sorry for myself, lol).

Hair do

Hair do

Mon inspiration

Mon inspiration

Pour la réaliser, j’ai utilisé mon vapo contenant de l’eau pour hydrater mes cheveux, une pommade hydratante (dont je ne me souviens plus du nom malheureusement, mais n’importe quelle crème hydratante fera l’affaire), un peu de gel pour que ça soit plus ‘posé’ et bien sûr, des épingles à cheveux pour faire tenir la coiffure. Vous pouvez même utiliser des mèches de rajouts si vous n’avez pas de longs cheveux afin de réaliser la coiffure.

Ah, vous ai-je confier mon envie du jour? Me teindre les pointes en blond. Oui, oui, juste les pointes! A la recherche d’une légère touffe touche de fantaisie capillaire… Je ne pense vraiment pas que cette folie des couleurs me passera un jour, mais bon, je fais avec. ‘Je gère’ comme on le dit habituellement.

Grosses bises les filles, et prenez bien soin de vous!
Je reviens tout bientôt avec un nouveau billet.

~ Much Love, Manouchka ~

‘Oui mais toi c’est différent…’

Coucou à toutes!
(et à tous si il y a quelques garçons qui passent par là et me lisent)…

Il y a quelques mois maintenant que l’envie me trotte dans la tête d’écrire ce billet. Mais si je n’y suis jamais arrivée jusqu’à lors, c’est surtout parce que je ne trouvais pas les mots. Les ‘bons’ mots pour exprimer le fond de ma pensée, les phrases les mieux appropriées.

Si il y a bien une chose dont je suis absolument ravie, et ce depuis que je blogue – j’ai débuté > ici < en 2009 – c’est bien le nombre de plus en plus important de femmes qui choisissent de revenir au naturel. En dehors de ça, le message a été largement diffusé et beaucoup ont saisi la possibilité que nous avions de prendre soin de nos chevelures afro, naturelles comme défrisées, en choisissant des produits adaptés à nos besoins, accessibles à toutes les bourses, que nous pouvions apprendre à définir nos propres types de cheveux et par conséquent, savoir ce qui était efficace ou pas, nécessaire ou superflu, et j’en passe. Bref, aujourd’hui, nous avons toutes plus ou moins la possibilité d’avoir accès à l’information et de décider par nous-mêmes de nos choix capillaires.

En 2009, lorsque j’ai commencé à faire des recherches ‘capillaires’ sur la toile, je m’en souviens encore, c’était parce qu’après un énième défrisage raté, mes cheveux se cassaient, tombaient, et que je me demandais si il n’y avait pas un quelconque moyen d’en prendre soin directement chez moi à la maison, sans passer par la case ‘coiffeuse’. En mars 2009, j’ai découvert Kanga, qui à l’époque tenait un blog qui (malheureusement) n’existe plus. Et je la remercie encore aujourd’hui, car elle a été le déclic de mon parcours capillaire. C’est bien en voyant les photos de sa chevelure crépue et naturelle que j’ai tout simplement pris conscience que le défrisage, je pouvais en fait décider et choisir de l’arrêter. Je n’ai pas réfléchi très longtemps puisque le jour même de la découverte du blog de Kanga, j’ai décidé d’entamer une transition de quelques mois et de ne plus jamais me défriser les cheveux. De là, par besoin d’avoir un journal de bord pour y noter toutes les anecdotes de cette nouvelle aventure, j’ai créé sur Skyblog ‘Tantine Metisse’ et j’ai ainsi commencé à partager, à ‘bloguer’ comme on le dit si joliment, à donner mon avis sur telle ou telle expérience capillaire. Tout a été très vite, j’ai big chopé en août 2009 (ça fera 5ans en août 2014) et petit à petit, ‘Tantine metisse’ a commencé à être lu par de plus en plus de personnes. Je suis très heureuse quand certaines m’écrivent pour me dire que le blog a été leur source d’inspiration ou de motivation, qu’il leur a donné le courage de revenir au naturel, qu’elles y ont trouvé des réponses à quantité de questions qu’elles se posaient, etc. Puis, par souci d’amélioration du blog, ‘Tantine Metisse’ est passé à ‘Frisettes et compagnie’ sur overblog, et maintenant sur wordpress.

S5029269-vi

Kanga

Si il y a bien un point que j’ai personnellement su retenir grâce à tous ces échanges sur la toile, grâce à Youtube, les pages sur Facebook, les blogs, etc, c’est que le naturel est loin d’être figé. Aucune règle ne définit un cheveu naturel par excellence. Nous sommes des milliards sur la Terre et la génétique étant une science loin d’être simple, le fait est que la nature est riche de 1001 textures, 1001 couleurs, 1001 longueurs et j’en passe. Le point commun à mon avis, entre toutes ces naturelles, reste le simple fait de ne pas ou ne plus se défriser les cheveux. Pour ce qui est des soins, des routines, des produits, nous les essayons toutes comme nous pouvons en ayant à l’esprit de répondre aux besoins propres de nos cheveux.

Il m’arrive donc parfois, comme je suis très curieuse et passionnée par ce sujet là, de discuter, d’échanger, avec bon nombres de femmes qui ont la même texture de cheveux que moi, qui aussi en ont une autre, qui peut être moins frisée ou beaucoup plus frisée, bouclée ou crépue ; sachant que j’ai les cheveux naturellement frisés et que la différence étant pour moi une richesse, j’aime à comparer mes habitudes et gestes capillaires à ceux d’autres, et pourquoi pas, piquer 2/3 astuces qui peut-être pourraient également me convenir.

Et parfois, en échangeant avec une naturelle aux cheveux crépus par exemple, le ‘oui mais toi c’est différent…’ a tendance à revenir.

Je le conçois, mes cheveux sont ‘différents’. Ils sont frisés, les tiens sont crépus, on ne va pas faire semblant, ils sont bel et bien ‘différents’. Mais ma sœur qui a également les cheveux frisés, a des cheveux différents des miens. Pour 10 touffes naturellement crépues à titre d’exemple, il peut exister des différences de texture, de densité, d’épaisseur du cheveu, de porosité, etc, etc. Encore et toujours des différences, qui sont là pour nous mettre dans des cases ou nous enrichir?! ‘Oui mais toi c’est différent…’ mais je te rappelle que j’ai suivi les pas d’une naturelle 100% crépue alias Kanga pour apprendre à gérer ma touffe naturelle qui elle, est frisée. Cette différence ne m’a en rien découragée ou amenée à vouloir trouver systématiquement quelqu’un qui aurait les mêmes cheveux que moi. Au contraire, je me suis adaptée. J’ai suivi son parcours et ses conseils, essayé ses techniques, et je me suis adaptée. Cette différence m’a clairement permis d’apprendre à définir les réels besoins de ma chevelure. Elle m’a également appris à connaître le cheveu crépu pour satisfaire ma curiosité personnelle.

mimi

Frisettes and co, fin 2013

Bien sûr, je m’inspire de tout type de routines que je trouve sur internet pour apprendre à parfaire la mienne, que ce soit des routines destinées aux cheveux bouclés, frisés ou crépus. On en apprend tellement en regardant un peu partout, et lorsque quelque chose ne pas va à un moment donné lors de mes expériences, je suis en mesure d’essayer autre chose en étant avertie du possible résultat.

Cela m’amène également à aborder, dans le tas, le sujet de la texture ‘parfaite’, le ‘bon cheveu’, le ‘parfait cheveu’. Qu’est-ce que donc un ‘cheveu idéal’ si ce n’est un cheveu en bonne santé et brillant?! Certaines restent bloqués sur le mythique 3c mais laissez-moi vous dire que non, ce n’est pas l’idéal. J’ai les cheveux frisés, mais franchement, j’ai parfois envie d’un vrai twist-out comme sur celui qu’on peut obtenir sur un cheveu crépu de type 4b/4c, et non je ne l’ai pas! J’ai parfois envie d’avoir des bouclettes très serrées comme un 4a mais non, je dois pour cela attendre que l’hydratation de mes cheveux soit à son minimum (oui oui!)  pour pouvoir obtenir une touffe comme je le voudrai. J’aimerai pouvoir me démêler les cheveux aux doigts parce que ça les abîme moins, mais je n’y arrive pas ; pratiquement beaucoup d’amies ayant les cheveux crépus sont à l’aise avec le démêlage aux doigts, et moi non parce que mes doigts restent toujours coincés dans les boucles – et ce n’est pas faute d’avoir essayé plusieurs fois. Etc etc. En dépit de tout cela, j’aime mes cheveux. Ils ne représentent pas du tout l’idéal, de toute façon on n’est jamais satisfait de ce que l’on a, mais je les aime tels qu’ils sont! Je suis verte de jalousie lorsque vous faites vos twists (lol) et dans ces cas-là, oui le cheveu idéal pour moi est celui qui peut se laisser aller à quelques twists de temps à autre et qui est dense à souhait! Parfois l’idéal revient au cheveu ondulé, qui laisse voir une bonne partie de sa longueur et qui ne connait que vaguement ce qu’est le shrinkage.

Source : Internet

Source : Internet

Je pourrai continuer à vous donner des exemples encore et encore, sur des phrases et des phrases. Tout ça pour dire qu’il faut arrêter de penser qu’il existe un idéal de cheveu. Il n’existe pas d’idéal de cheveu, ou même de peau ou de beauté, si ce n’est celui dont vous êtes déjà l’heureuse propriétaire.

Nous sommes certes différentes de part nos attributs capillaires entre autres, et ces différences doivent, selon moi, nous aider à nous instruire et nous enrichir. Aimez vos cheveux tels qu’ils sont, appréciez ceux des autres, mais ne vous sentez aucunement défavorisés par Mère Nature si vos cheveux vous semblent ‘différents’, c’est peut-être cette différence qui fera que d’autres porteront sur vous un regard curieux et admirateur. Bon nombre de naturelles de mon entourage sont ravies de ce qu’elles ont comme chevelure, et honnêtement, ça fait plaisir à voir : elles n’en sont que plus belles!

Merci de m’avoir lue!
N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour me dire ce que vous pensez du cheveu ‘idéal’, pour partager votre amour de votre propre cheveu ou si vous avez du mal à accepter le fait que votre texture puisse être une texture ‘parfaite’ pour vous.

Je vous embrasse et à très vite!!!

~ Much love, Mimi ~

Des vêtements et des femmes

Cet article, je vais essayer de l’écrire d’un point de vue observateur. J’avais envie de donner mon opinion en tant que femme, et d’apporter ma touche personnelle à la construction de l’édifice (si édifice il y a à construire, bien entendu).

Ce matin, comme pratiquement tous les matins, je vérifie l’actualité sur les internets. Et pour moi, l’actualité ne se compose pas uniquement de politique, d’économie, d’innovations technologiques, etc., bref tout ce qui fait en fait très ‘sérieux’. Il y a également les croustillants potins de stars et de people dont je suis particulièrement friande – je n’en ai point honte! et je vous prierai de ne pas me faire de procès! merci bien!

Je tombe très rapidement sur un montage photos de la sulfureuse on-ne-peut-plus-célèbre Kim Kardashian, arborant une superbe robe moulante et une paire d’escarpins Hermès dont je vous laisse imaginer le prix. Nul besoin de souligner – puisqu’on peut très bien le constater de nos propres yeux – que ses formes généreuses sont superbement mises en valeur dans cette tenue très près du corps, formes que beaucoup soupçonnent dailleurs d’être ‘fake’ (ou refaites par les miracles de la chirurgie esthétique si vous préférez), mais passons sur ce dernier détail qui ne nous intéresse point.
Prise de curiosité, je file découvrir les commentaires qu’auraient pu laisser les éventuels fans (ou haters) de la star suite à la publication de cette photo et là, bien évidemment, les avis sont très nombreux et tout aussi variés. Pour certains, elle est ‘gorgeous’, ‘beautiful’, ‘stunning’ et bien entendu ‘sexy’. Pour d’autres, elle devrait clairement avoir honte et revoir son style vestimentaire étant donné qu’elle est mère/épouse et que visiblement, il y a un certain code vestimentaire à respecter si on tient à passer pour une femme respectable.

Selon moi, et cela va de soi, tout le monde est en droit de vivre sa vie comme il l’entend. Tant qu’il n’y a pas d’offense portée à l’entourage, ou qu’il n’y a pas mort d’homme, je pense que Mrs. Kim West peut bien choisir de s’habiller comme bon lui fera plaisir! Je dois même admettre que la couleur voire l’allure de sa tenue m’importe peu, si ce n’est qu’elle me divertit – elle ne m’inspire pas, non, nous ne disposons pas du même capital financier. Ce qui a suscité mon attention a par contre été la hargne avec laquelle certains ont souligné le fait qu’elle était à présent une mère et qu’elle devait par conséquent, faire révision de son style vestimentaire.

Tout d’abord, si quelqu’un veut bien se prêter au jeu et être en mesure de me définir la tenue parfaite sinon idéale des femmes jouissant du statut de mère ou d’épouse, je suis preneuse de l’information. Depuis quelques années, je m’exerce à prendre clairement conscience de ce que et de qui je suis en tant que femme, et cette quête longue et difficile du ‘moi’ m’apprend avec le temps à refuser de me conformer aveuglément aux ‘diktats’, de la mode et de la beauté en général. Je ne suis pas de celles qui pensent qu’il existe des codes qu’il faille systématiquement respecter, surtout si vous ne vous sentez pas en phase avec lesdits codes en question. Autrement dit, on peut avoir le choix. Par conséquent, je ne comprends pas d’où pourrait venir l’idée selon laquelle une femme devenue mère n’aurait plus le droit de porter la robe moulante qu’elle aimait tant quelques années auparavant, sous prétexte qu’elle serait devenue ‘responsable de sa progéniture’ ou ‘femme de’. Une façon de mettre les femmes selon leurs situations dans des cases qui, d’après moi, se révèlent être, dans le cas présent, sans intérêt : femme célibataire ayant le droit de porter une mini-jupe à gauche, femme mariée sans enfant ayant la recommandation de couvrir ses épaules à droite et femme mariée avec enfant de bas âge devant impérativement éviter les tenues moulantes et osées au centre – si ce n’est que pour citer ces catégories-là, sachant que la société peut ainsi en définir bien plus.

Une femme qui s’habille, peut avoir plusieurs objectifs à l’esprit en choisissant telle robe ou tel chemisier : tout d’abord se plaire à elle-même, ensuite certainement plaire à son homme mais aussi qu’on se le dise sincèrement, plaire aux autres (pour le plaisir de recevoir un compliment par exemple ou pour simplement paraître agréable à la vue). Évidemment, toutes les femmes n’ont pas la même conception de la robe idéale, de la tenue dite respectable, de le beauté, du style, de la mode. Nous sommes toutes différentes, nous avons toutes nos goûts et nos aspirations qui nous définissent et nous distinguent les unes des autres, en fonction de nos traditions, nos origines, notre milieu social, notre culture, et j’en passe. Ces différences, qui font notre richesse à toutes, devraient se respecter et idéalement être tolérées. Cela dit, pour ‘vous’ qui estimez qu’une femme mariée et mère d’une petite fille ne devrait pas s’habiller comme le fait Mrs. Kim à ses habitudes, sachez que pour d’autres, c’est l’idéal! Et inversement.

De plus, je ne me souviens pas avoir entendu ou lu à quelque endroit que ce soit sur les internets, à la télévision, ou dans les journaux, que le mari de cette dame ait eu à se plaindre de son exhibition vestimentaire. Si ça se trouve, il adore. Il en redemande! Il en jouit!! Certains hommes sont les premiers à réprimander leur femme lorsque celle-ci s’habille de manière aguicheuse alors qu’ils ne se privent absolument pas de reluquer les jeunes femmes pimpantes qu’ils viendraient à croiser en-dehors de leur foyer. Que dire de vous messieurs? Que vous profitez de ces jeunes femmes dehors que vous considérez comme des proies faciles et disponibles? Et que vos femmes, ELLES, se doivent de soigner leur apparence afin de ne pas être mises dans le même panier que ces premières? Trêve d’hypocrisie s’il vous plait.

De plus, n’oublions pas que les stars, à l’instar de Kim K., Amber Rose, Victoria Beckham, Beyoncé, pour ne citer qu’elles, endossent, par la force de leur métier, le rôle d’un personnage qu’elles se doivent d’une certaine manière d’entretenir et de garder au top de sa forme. Imaginez-vous Kim K. en tenue que vous jugez ‘correcte et décente’ tous les jours?! Nous finirions bien par la trouver ennuyante et par l’oublier, ce qui je suppose, ne serait pas bon pour les affaire du clan Kardashian. D’où le besoin de relativiser les situations mais aussi les jugements que nous portons ; toutes les femmes ne sont pas des stars à rayonnement planétaire dont le gagne-pain repose parfois sur la polémique qu’elles alimentent de part leur style, leur lifestyle, etc. Quoi qu’il en soit, je reste convaincue de façon tout à fait personnelle qu’une femme, quel que soit son âge ou sa situation (célibataire, en couple, avec ou sans enfant, star ou faisant partie du simple commun des mortels), est en droit de se faire plaisir, de se mettre en valeur, d’être sexy si elle le désire, mais surtout de se sentir bien dans sa peau et dans son corps.

Nous tenons toutefois à rappeler, que nous n’encourageons nullement le dévergondage (lol). Sur ce, portez-vous bien!

~ Much love, Mimi ~