Je bouquine

La Couleur des sentiments, de Kathryn Stockett

lcs
Le film ‘La Couleur des sentiments‘ a eu un succès fou lorsqu’il est sorti en 2011. Tout le monde en parlait et n’en disait que du bien. Je me souviens l’avoir regardé à mon tour il y a à peu près deux ans. Puis en 2013, j’ai commandé le livre, en me disant que le lire m’apporterait sans doute plus de détails. J’ai pour habitude de d’abord lire les romans, puis à regarder leur adaptation au cinéma. Mais cette fois-ci l’inverse s’est fait ; j’ai regardé et ensuite j’ai lu, sans regret aucun d’ailleurs. J’ai tout de même pris mes précautions et attendu plusieurs mois, histoire d’oublier une bonne partie du film avant de m’attaquer au bouquin. J’ai la mémoire courte, et parfois ça aide! (lol).

Le livre est plutôt gros : 600 pages. Tous les chapitres sont rédigés à la première personne, et évoluent à travers les récits de trois personnages : Miss Skeeter (la Blanche), Aibileen et Minny (les deux bonnes).  L’histoire se passe dans l’État du Mississippi aux États-Unis, dans les années 1960. A cette époque, on parle de Martin Luther King, on parle de Rosa Parks, on parle de la ségrégation et des lois raciales, des différences entre les Blancs et les Noirs. Miss Skeeter est une Blanche pas comme les autres. Elle aime écrire et elle veut que sa plume puisse servir à faire connaître au monde la situation des bonnes de sa ville, leurs rapports avec leurs maîtresses. Elle veut dénoncer les inégalités. Les bonnes, ces femmes Noires au service de familles Blanches, qui font le ménage, la cuisine et s’occupent des enfants, dans un premier temps ne vont pas être emballées par cette idée, par crainte d’éventuelles représailles. Mais certains évènements viendront jouer en la faveur de Miss Skeeter.

Ce roman est l’histoire de femmes courageuses, qui bravent les interdits liés à la différence de couleur de peau, pour dénoncer, pour changer les choses malgré la peur et qui ensemble, vont écrire en secret une histoire bouleversante. Les 600 pages du roman peuvent être longues à lire. Les sujets abordés par l’auteure ont toutefois rendu la tâche facile et même très agréable : la question des inégalités raciales, la violence conjugale, le courage, le don de soi, l’amour dans la différence, l’amitié, la fidélité mais aussi la trahison, la honte, la solitude, l’abandon. Tous ces thèmes ont été évoqués avec un soupçon d’humour qui m’a fait sourire plus d’une fois lors de la lecture de ce roman. Il peut également arriver qu’à certains paragraphes, vous soyez au bord des larmes… Tout dépendra de votre sensibilité. Mais de façon générale, c’est un livre très touchant, qui je pense intéressera tout le monde, même si mon petit doigt me dit que les femmes y seront plus .

Je le recommande chaudement, même si vous avez déjà eu à en regarder le film. Ma note sera de 09/10, je ne trouve vraiment rien à redire sur cette œuvre. Peut-être aurai-je bien aimé découvrir une autre fin pour Aibileen ou pour Miss Skeeter sur le plan sentimental, mais je ne vous en dis pas plus, allez plutôt lire!

~ Much Love, Manouchka ~