Défriser par choix

15fa927300dadd986ec9d273906e06d3

Aujourd’hui, j’ai arrêté le défrisage. En janvier 2014, ça faisait 5 ans. Que le temps passe vite ! J’en suis ravie, et satisfaite de ce retour au naturel. Je ne pense pas qu’un jour je me défriserai à nouveau les cheveux. Cependant, dans la vie, il ne faut jamais dire ‘jamais’. Qui sait ? Mais pour le moment, je n’y pense pas du tout.

Lorsque je me défrisai les cheveux, comme pour la majorité des filles et des femmes, c’était pour continuer ce que maman avait commencé. Défriser mes cheveux, c’était ‘normal’. Il ne fallait pas se poser de questions. Se demander le pourquoi ou le comment de la chose. Il fallait juste le faire. Dès que les nouvelles repousses frisées/crépues se faisaient voir, il fallait aller chez la coiffeuse du quartier avec son pot de crème blanche pour se faire ‘propre’. Eh oui, parce que ce n’était pas joli à voir quand deux textures faisaient joujou sur la même tête. Je me souviens encore des picotements… Des aiguilles dans le crâne !! Et je constate aujourd’hui seulement que mes longueurs étaient systématiquement re-défrisées toutes les 6 à 8 semaines [par quelqu’un qui se disait pourtant ‘coiffeuse’…] Et pourtant, j’avais de beaux cheveux. Je ne sais pas d’ailleurs si aujourd’hui ils tiendraient le coup de la même manière…

Longtemps, j’ai cru que le défrisage était une obligation. Une fatalité. Que j’étais née ‘avec’ et que je ne pouvais donc pas m’en passer au risque de ressembler à un chat électrisé. Les cheveux en bataille. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Nous avons la chance d’être dans une génération ‘informée’. Nous avons accès à Internet, à des livres, à des forums, des conférences, des émissions, tout un tas de moyens pour en savoir un peu plus sur ce que nous sommes réellement, sur QUI nous sommes. Aujourd’hui, je sais que je peux donc choisir de me faire défriser les cheveux, ou non. Le chemin est long pour parvenir à le comprendre et surtout à l’accepter. Lorsque votre mère elle même s’est toute sa vie défrisée les cheveux, et vous l’a également fait, dur de la convaincre que le défrisage peut être une option… Mais j’ai foi en notre génération ! Je pense qu’avec nos mots, nos diverses expériences, nos arguments, nous saurons faire comprendre que le défrisage est effectivement un CHOIX et non une FATALITÉ. Que nous pouvons nous en passer si nous le souhaitons. Et que si au contraire, nous choisissons de nous défriser les cheveux, c’est pour une raison que nous connaissons bien, que nous sommes capables d’expliquer !

J’ai choisi d’arrêter le défrisage. Et si j’avais eu le choix, je pense bien que je ne l’aurai jamais fait. 

Publicités

Un p'tit mot pour réagir à ce billet ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s