Bien-être | Dév. personnel, C'est la Vie

Self esteem en 2016 !

2b280d6b4f5a3da98c18eeb78c9c5bdd

                                                    ♫ Bonne et heureuse année 2016 les Frisettes !!

Cette année, la consigne sera différente. Cette année, nous n’essayerons pas, nous ferons! Et toute la différence se situera à ce niveau. C’est avec des mots, que j’espère simples mais plein de sens, que je souhaite vous faire part de mes souhaits pour ces douze prochains mois.

J’ai passé l’année qui vient de s’achever à continuellement me dire : « Manouchka, tu devrais essayer de… ». Essayer de me mettre à travailler sur certains projets, de lire un tel nombre de livres, de faire un peu de sport, d’écrire plus souvent, de porter moins de pantalons et bien plus de robes ou de jupes, d’être moins soucieuse du lendemain, d’être plus matinale, etc. En fait, j’ai toujours voulu essayer, et clairement, c’est bien triste à dire, je n’ai quasiment rien réussi à faire.

18199e6ec99b0d948c8fe58385e35bfb

Aussi !!! Pour démarrer 2016 sur des chapeaux de roues, c’est ultra simple : nous allons choisir de faire. L’essai ne fait désormais plus partie de l’équation. Nous décidons de faire. Nous y allons de pied ferme, sans hésiter, sans flancher, sans douter. Je reconnais que le plus difficile reste de prendre la courageuse décision de se jeter à l’eau. Mais comme il est si bien dit, Quand faut y aller, faut y aller! Ne perdons plus de temps à nous persuader que nous ne sommes pas suffisamment capables, que ce n’est pas fait pour nous ou que nous ne sommes pas encore prêtes pour tenter notre chance. La vie, c’est maintenant! Si vous avez des rêves, des projets, qui trottent depuis un certain temps dans un coin de votre tête, une idée qui refuse de se faire oublier, c’est qu’il est peut-être temps de vous approprier la chance qui s’offre à vous et qui n’attend que votre signe pour se manifester pleinement. Arrêtons de douter de nous-mêmes, de nos capacités à déplacer des montages, de notre force mentale ou spirituelle.
052eaec83397a2ff1624189b87a150edCela nous amène tout naturellement à évoquer la notion d’amour de soi. Le self love. Le self esteem. L’estime de soi. Combien sommes-nous réellement à débuter une journée en prenant ne serait-ce que cinq petites minutes pour parler à notre corps, à notre âme, à notre esprit, pour simplement nous dire ces quelques mots : « Tu as de la valeur! », « Tu es une personne battante! », « Tu mérites d’être heureuse! », « Tu es belle! », et j’en passe. Il fût un temps oui, où j’attendais encore l’approbation de certaines personnes pour me sentir entière, pour me sentir bien, pour me féliciter et m’applaudir, pour être simplement fière de moi-même ; aujourd’hui, ce n’est plus le cas.

Prenons le temps de nous dire des mots d’amour, de nous encourager, de nous féliciter, au lieu d’attendre continuellement que les autres le fassent pour nous. Sachons trouver en nous-même l’amour qui fera éclore notre assurance, notre courage face à la Vie. Certains verront tout ceci comme une espèce de nombrilisme ou d’égocentrisme, ce qui n’est pas du tout le cas ; tout le monde a besoin de cultiver un jardin de self esteem en soi. De plus, nous aimer nous-même nous ouvre très souvent les portes menant aux bonnes personnes. Le tri se fait tout seul, il coule de source, et restent celles et ceux qui sauront nous hisser vers le haut, nous accompagner sur notre route et nous rendre meilleures. Et tant pis si ils ne sont pas nombreux, car ne comptera au final que la qualité. D’autre part, n’oublions pas de prendre également soin de notre corps, car il est le temple de notre esprit. Mangeons sainement, du mieux que nous le pouvons. Hydratons-nous suffisamment. Éliminons toute toxicité, tant physique que mentale. Faisons ce qu’il faut pour nous ouvrir à ce qu’il y a de mieux, nous le méritons.

320af4717da528d6f21c95e30cee3be4

En ce début d’année, à titre personnel, j’ai choisi de considérer mes résolutions comme de petits défis sympathiques. Sans pression, je souhaite m’y confronter et en tirer le meilleur, quelle qu’en soit l’issue. Des résolutions toutes simples en apparence, mais qui, je le sens, ne m’apporteront que du positif si je m’y tiens : comme par exemple, me lever un peu plus tôt, apprendre à fermer les yeux, à faire le silence dans ma tête et à écouter le silence, mieux choisir ce que je mange et ne pas ingurgiter n’importe quoi, hydrater l’intérieur de mon corps avec beaucoup plus d’eau (et non du coca à profusion comme j’aime à le faire généralement! quoi que… j’ai déjà fait pas mal de beaux efforts sur ce plan là!), me droguer de lecture, de livres et encore de livres (non je n’y suis pas addict! … d’accord, juste un peu…), prendre le temps de profiter du ‘maintenant’ en laissant le ‘demain’ faire son entrée au moment voulu, gérer ce que je peux gérer et laisser le reste à la Vie. En gros, de petits défis sympathiques pour 2016 que je relève et voudrai remporter haut la main!

e68db6b7e49c970c7271939aed621d0a

Je vous souhaite une très belle année 2016. Faites de cette année la vôtre. Prenez la comme une occasion de vous épanouir, de vous réaliser, de vous rendre meilleure que vous ne l’êtes déjà. Aimez. Embrassez. Câlinez. Regardez d’un oeil plein d’amour ce qui vous entoure. Tolérez (ce qui est tolérable) et soyez curieux des autres. Prenez soin de vous. Croquez la chance qui s’offre à vous. La Vie, c’est maintenant…

~ Much Love, Manouchka ~

Publicités
C'est la Vie

Décembre ♥

511744e952835fb2e03e192f81bdcff1

Nous y sommes! Le mois de décembre est enfin arrivé. Un mois que j’apprécie tout particulièrement pour sa belle ambiance festive : les décorations lumineuses, le sapin de Noël, les festivités du nouvel an, le partage des cadeaux et des bons moments conviviaux, bref toutes ces belles choses qui font du bien. C’est aussi l’occasion de faire le point avant de passer à une nouvelle année et de constater si les objectifs fixés en début d’année ont bien été atteints, ou si des efforts restent encore à fournir pour y parvenir. Décembre est également un mois de générosité, où il est bon de se souvenir de ce prochain dans le besoin, et d’aider en fonction de ses moyens. Faire plaisir aux autres, prendre soin de soi, être reconnaissant, faire preuve de compassion, aimer, tout simplement. Réunissez quelques amis, organisez une petite collecte (de vêtements, de jouets pour enfants, de livres, etc) et offrez-les à ceux qui en ont besoin. Il y a toujours des personnes qui ont besoin de quelque chose, d’un sourire ou d’un petit mot gentil ♥. Faites que ce mois de décembre soit un beau mois. Avec ceci, au cours de ce mois, je vais, à titre personnel, essayer de :

  • lire trois/quatre livres (dont je vous ferai les revues ultérieurement)
  • prendre un petit déjeuner tous les matins (c’est important)
  • boire un litre et demie d’eau au quotidien (c’est également important)
  • manger plus de fruits frais.

Je vous souhaite à tous un excellent mois de décembre. Prenez plaisir à préparer vos fêtes de fin d’année (pour ma part, mon sapin est déjà le roi de mon salon!), et partagez de la joie autour de vous!
Gros bisous!

~ Much Love, Manouchka ~

Bref !, C'est la Vie

Du rouge à lèvres, et après ?

diaporamaphoto-simon

Bonjour!

Beaucoup aiment à joliment appeler le mois de mars, le mois de la femme. Je n’aime pas vraiment ce concept. Je suis plutôt pour une femme que l’on célèbre toute l’année. Je suis pour une attention particulière accordée à ses besoins au quotidien. J’estime qu’il ne faut pas attendre une période donnée pour se rappeler de ses souffrances, de ses luttes, de ses misères, de ses revendications.

Dans ce sens, j’ai toujours trouvé qu’il était nécessaire voire indispensable de pouvoir compter sur la participation active des hommes dans le processus de libération, d’émancipation de la femme. C’est une réalité. Sans l’assistance et le soutien d’hommes compréhensifs, sensibles à notre condition, et ouverts d’esprit, mesdames, je doute que nous puissions aller bien loin. Alors, pour ‘faire bien’ je présume, certains n’hésitent pas à marquer le coup, pendant ce très féminin mois de mars, en menant des actions de soutien de différentes sortes. C’est par exemple l’occasion pour ces messieurs de porter une jupe, du rouge à lèvres, ou que sais-je encore, sans avoir peur de passer pour ridicules. Bien au contraire!

Loin de moi la prétention de détenir la vérité et de connaître la meilleure façon d’apporter la pierre à l’édifice des droits des femmes. Loin de moi cette prétention. J’ai sans cesse soif de savoir, alors expliquez-moi en quoi porter du rouge à lèvres ou une jupe, pour un homme, viendrait concrètement contribuer à l’amélioration des conditions de vie ou de travail des femmes dans le monde, ou encore lutterait contre les violences qui leur sont faites? Si vous avez la réponse, je vous encourage à me laisser un commentaire. J’ai soif de savoir.

Ceci fût un article #jewanda.

Sur ce, excellent mois de mars à vous!

Beauté, C'est la Vie

Cachez-moi ces critères de beauté que je ne saurai voir!

tumblr_lx0c57V06A1qixj0so1_500

Je veux dénoncer les critères de beauté. Quels qu’ils soient. D’où qu’ils viennent. Peu importe leur définition. Ce concept m’irrite. A partir du moment où la ‘parfaite’ beauté se doit de répondre à un ensemble de conditions, – je n’omettrai pas de souligner toutefois que la beauté dite parfaite n’existe pas ! – je n’en suis pas fan. Je ne suis pas partisane de cette horripilante et fâcheuse manière qu’ont certains de mettre les personnes de façon générale, les femmes en particulier, dans des cases. D’en proclamer certaines belles et d’autres moches voire hideuses car ne correspondant pas à leurs ‘attentes’, à leurs ‘principes’. Voyez-vous, le monde est grand, vaste! Alors pourquoi la beauté ne le serait-elle pas, elle aussi, grande et vaste? A l’image de ce monde dans lequel nous vivons.

Tenez, par exemple, je suis tombée sur cet article qui parle du gavage des femmes en Mauritanie. Pour ces femmes, malchanceuses et mal loties parce que trop minces, la vie ne se résume qu’à quelques mots : manger pour grossir afin d’avoir la chance de se trouver un mari. Triste n’est-ce pas? Incontestablement triste. La faute à qui? A quelques prétendus critères de beauté, que je trouve personnellement inutiles et dans ce contexte précis, clairement destructeurs.

timthumb.phpArticle : Joost de Raeymaeker a photographié le gavage des femmes en Mauritanie

J’ai poussé la curiosité et ai trouvé la définition suivante du mot Critère sur le web : « Ce qui sert à distinguer dans une chose le vrai du faux; Caractéristique à laquelle on se réfère ou sur laquelle on se base pour choisir, classer, sélectionner quelque chose. » http://fr.wiktionary.org/wiki/critère Autrement dit, critères de beauté : certaines beautés seraient-elles vraies et d’autres fausses?! La valeur des femmes serait-elle rattachée [uniquement] à leur beauté physique? Balivernes. Je refuse d’y croire. Et cela n’engage que moi. J’ai toujours refusé d’y croire et je continuerai de fermer les yeux sur ces méthodes d’évaluation des femmes (et des hommes si il y a lieu de le souligner). Je suis de celles et ceux qui croient en une beauté diversifiée et riche. D’autant plus que les critères de beauté complexent les femmes, peuvent les amener à perdre confiance en elles et leur font croire qu’en n’y répondant pas, elles ne seront pas ‘parfaites’ aux yeux de la société.

L’inconvénient de faire référence à des critères de beauté quelconques se matérialise d’ailleurs de différentes façons. C’est le cas, par exemple, en Mauritanie de ces femmes qui mangent exagérément (et mettent par la même occasion leur santé en danger) dans le but de plaire à la gente masculine et d’avoir une chance d’avoir un mari. Il y a également le phénomène de dépigmentation de la peau, suite à cette idée complètement fausse qui consisterait à croire que la peau claire serait plus belle que la peau noire. Sous d’autres horizons, les critères de beauté font référence à une minceur extrême, contraignant bien des jeunes filles à se sous-alimenter et à mettre en péril leur vie. La liste est loin d’être exhaustive : cheveux lisses pour les uns, yeux débridés pour d’autres, grosses fesses, corps fin et musclé, yeux bleus, les éléments pouvant entrer dans l’élaboration de critères de beauté spécifiques sont illimités.

Vichy-Thando-Hopa-RGB-600x400Thando Hope, mannequin albinos d’origine sud-africaine

Comme souligné plus haut, la perte de confiance en soi n’est jamais loin des critères de beauté, surtout lorsque, manque de bol, on est loin d’y correspondre. Les hommes, quoi que l’on dise, occupent une place non négligeable dans la perception qu’ont les femmes de ces critères. Lorsque j’entends certains hommes clamer leur ‘dégoût’ pour le cheveu crépu par exemple, cela m’attriste ; les cheveux crépus sont naturels et sont un don de la nature, aucune femme n’a par conséquent demandé à naître avec les cheveux crépus. Ou encore avec la peau noire ébène. Ou même avec un patrimoine génétique la prédestinant à être une femme mince et sans rondeur aucune. Soyons conscients du pouvoir de nos mots à l’encontre des femmes, et même des hommes, qui nous entourent. Il est tout à fait normal d’avoir des préférences, et nous sommes libres de les exprimer. Mais que la société soit intolérante et brandisse sur des pancartes des slogans du type « Sois grosse ou tu n’auras pas de mari! », ou encore « Sois claire de peau pour réussir », cela doit cesser.

Les femmes, en général, et en particulier noires et métissées, représentent un merveilleux tableau riche de formes mais aussi de couleurs. La diversité des beautés est indéniable. Et elles se valent toutes, sans exception. Les critères de beauté ne doivent pas limiter la perception que nous avons des femmes – ou même des hommes – au risque de faire naître des catégories et de créer une véritable souffrance chez celles qui ne rempliraient lesdits critères. J’encourage généralement à apprécier la différence, à la mettre en valeur pour sa richesse et à en tirer le meilleur. Pensez-y lorsque la prochaine fois, vous vous trouverez différentes de ‘la norme’.

Prenez soin de vous.

~ Much Love, Manouchka ~