Du rouge à lèvres, et après ?

diaporamaphoto-simon

Bonjour!

Beaucoup aiment à joliment appeler le mois de mars, le mois de la femme. Je n’aime pas vraiment ce concept. Je suis plutôt pour une femme que l’on célèbre toute l’année. Je suis pour une attention particulière accordée à ses besoins au quotidien. J’estime qu’il ne faut pas attendre une période donnée pour se rappeler de ses souffrances, de ses luttes, de ses misères, de ses revendications.

Dans ce sens, j’ai toujours trouvé qu’il était nécessaire voire indispensable de pouvoir compter sur la participation active des hommes dans le processus de libération, d’émancipation de la femme. C’est une réalité. Sans l’assistance et le soutien d’hommes compréhensifs, sensibles à notre condition, et ouverts d’esprit, mesdames, je doute que nous puissions aller bien loin. Alors, pour ‘faire bien’ je présume, certains n’hésitent pas à marquer le coup, pendant ce très féminin mois de mars, en menant des actions de soutien de différentes sortes. C’est par exemple l’occasion pour ces messieurs de porter une jupe, du rouge à lèvres, ou que sais-je encore, sans avoir peur de passer pour ridicules. Bien au contraire!

Loin de moi la prétention de détenir la vérité et de connaître la meilleure façon d’apporter la pierre à l’édifice des droits des femmes. Loin de moi cette prétention. J’ai sans cesse soif de savoir, alors expliquez-moi en quoi porter du rouge à lèvres ou une jupe, pour un homme, viendrait concrètement contribuer à l’amélioration des conditions de vie ou de travail des femmes dans le monde, ou encore lutterait contre les violences qui leur sont faites? Si vous avez la réponse, je vous encourage à me laisser un commentaire. J’ai soif de savoir.

Ceci fût un article #jewanda.

Sur ce, excellent mois de mars à vous!