Des coiffures & des petites filles

Je ne suis pas pour les coiffures gargantuesques que portent certaines petites filles. J’entends par là les tresses avec des tonnes de rajouts, serrées à leur en déraciner le bulbe capillaire, et qui pèsent quatre voire cinq kilos. Ou encore les tissages ou les nattes collées trop fines. Certes, certaines de ces coiffures peuvent être jolies (et encore, tout est relatif), mais il faut admettre que parfois, elles sont si agressives que la petite fille qui les porte a plus de chance de s’en plaindre que de s’en réjouir. Le cuir chevelu et les cheveux des enfants sont fragiles, il faut prendre le temps de les traiter avec douceur et donc de choisir des coiffures dites protectrices jolies, qui conviennent à leur âge et qui ne leur feront pas de mal.

Par exemple :

6ba955095622d5a2cca638060dab46cc

284d40af68b394b071eec71a70807553

Ou encore :

46a7ffeadedac6b7567c699554372f8f

dd0438326f167f48ab047bbfd4869ba8

Et pourquoi pas des pompons ?

46f95e8666c6770eb1e30c32ee7d8ee2

fee9d91d632ef6ddf28b8487235f440d

Tant que ce n’est pas serré !

87a6dc71927700e890df1642f2b3d1ed

6ccd2230d51ea3fc396185d24895baf7

On peut décorer avec quelques perles légères également :

5550a451eaebbca12f8cf0cf39a6cd70

Pour leur shampoing et leurs soins, choisissez  des produits doux et élaborés pour les cheveux fragiles des enfants, comme par exemple les marques Garnier Ultra Doux enfants ou le P’tit Dop, recommandées dans un article du webzine Afrosomething (où vous trouverez d’ailleurs d’autres marques intéressantes). D’ailleurs, il est inutile de laver les cheveux des enfants trop souvent, au risque de les dessécher. Les petites coiffures, comme par exemple celles ci-dessus, pourront vous permettre de mettre les cheveux de vos enfants « au repos » pendant une semaine à dix jours, voire deux semaines si les coiffures tiennent bien. Personnellement, je conseille d’éviter également les huiles essentielles, surtout pour les enfants qui sont encore très jeunes, on n’est jamais à l’abri d’une méchante réaction voire d’une allergie.

Les cheveux des enfants mettent du temps à parvenir à leur texture définitive, et peuvent également prendre tout leur temps pour pousser et gagner en longueur. Jusqu’à deux ans, on parle encore de cheveux de bébé. Et jusqu’à cinq voire sept ans, les cheveux de vos enfants n’ont pas fini d’évoluer. Soyez donc patientes. Lorsque vous les coiffez, veillez à utiliser un gros peigne et surtout à y aller en douceur. Ne forcez surtout pas sur les nœuds! Eh oui, ça fait mal… De plus, c’est à cet âge généralement que les enfants gardent les souvenirs des bons (ou des mauvais) moments passés à se faire coiffer… Je me souviens que ce n’était jamais une partie de plaisir, jusqu’au jour où… on m’a défrisé les cheveux! Ce que je ne recommande à aucune maman, tata, grande sœur, de faire. Internet regorge aujourd’hui d’astuces, de conseils, de forums de discussions et d’échanges, pour aider les plus grands à prendre soin des cheveux naturels des tout petits.

Prenez soin de vous! … et des tout petits! ☺

~ Manouchka ~

 

Quelques couettes et puis s’en vont …

5e03eeee2658d7c55f7b649b1d4a99ab

Aujourd’hui, un article spécial enfant. L’idée m’est venue de vous parler des soins et de l’entretien des cheveux de vos enfants, petites sœurs (et/ou frères) ou encore cousin(e)s après que plusieurs amies, mères de petites princesses à la chevelure frisée ou crépue, soient venues me demander ‘Manouchka, qu’es-ce que je peux faire avec la tignasse de ma fille ?’.

Je tiens tout d’abord à rassurer ces dames : face à l’inconnu, moi aussi je ne sais pas toujours quoi faire, comment procéder. Si avant d’avoir votre puce, vous n’avez donc jamais eu l’occasion d’apprendre à vous occuper d’une chevelure afro, il est tout à fait normal que vous vous sentiez un peu perdue, voire complètement désarmée.

Le point le plus sensible chez les enfants, à mon avis, reste la gestion de la douleur. Bon nombre d’enfants se plaignent d’avoir mal à la tête ; ils ont peur de souffrir sous les petits gros coups de peigne ou de devoir rester des heures durant assis pendant qu’une paire de mains plus ou moins habiles se charge de leur faire des tresses pas toujours très à leur goût. On peut par ailleurs comprendre leur réticence à ce que vous leur proposiez une séance coiffure le mercredi après-midi, pas toujours très agréable de surcroit, quand dehors les copines vont à la piscine ou jouent à la marelle.

Avant d’aller plus loin dans cet article, je tiens tout de même à préciser que j’aborde le sujet pour les enfants de plus de 3 ans. Pour les plus petits, j’estime qu’il est inutile d’en faire ‘trop’. En effet, le cuir chevelu d’un enfant de 2 ans reste très fragile, ses cheveux sont loin d’être ‘matures’. Tout ce dont l’enfant aura généralement besoin sera d’un shampooing doux, pourquoi pas d’un après shampooing si sa texture de cheveux le demande, d’une brosse douce et d’élastiques sans reliure métallique pour faire éventuellement quelques petites couettes. Inutile de concocter des masques à l’avocat ou d’investir dans des crèmes hydratantes à la composition ultra recherchée, la chevelure de votre enfant a avant tout besoin de se construire d’elle-même.

 

bebe_cheveux-afro

Ce que je conseille donc généralement aux mamans de ces merveilleuses progénitures afro-seument chevelues :

♠ Faire un seul shampooing par semaine, en utilisant une petite dose de shampooing que l’on aura si souhaité, dilué dans un peu d’eau. Bon nombre de mamans pensent, à tort, que parce que leur enfant court et transpire toute la journée, pour se débarrasser au mieux de la crasse, il faut utiliser le quart de la bouteille de shampooing. Surtout pas, et bien au contraire car trop de shampooing ne ferait qu’assécher les cheveux de votre enfant et peut-être même compliquer la session démêlage. Pensez-y.

♠ Miser sur un après-shampooing de qualité. L’objectif est de faire les choses bien en gagnant du temps. Choisissez donc un après-shampooing qui adoucisse bien les cheveux et qui les hydrate également au mieux. Vous n’aurez ainsi pas besoin de faire passer votre petite fille (ou votre petit garçon) car l’étape masque ; à cet âge là, je ne pense pas que ce soit forcément une partie de plaisir. Je conseille généralement les marques Garnier Ultra Doux ou Herbal Essence à la noix de coco, qui conviennent parfaitement aux chevelures des plus petits.

♠ Faites-leur des nattes/tresses et évitez de leur laisser les cheveux libres trop longtemps afin d’éviter au mieux la formation de nœuds. Ne laissez surtout pas votre bout d’chou s’endormir avec les cheveux détachés, le jour suivant pourrait mal commencer pour vous… Idéalement faites lui des couettes, à garder sur 5/6 jours, le temps de la semaine scolaire par exemple ou idéalement jusqu’au prochain shampooing. Mettez en beauté son afro à l’occasion ou définissez-lui ses boucles de façon ponctuelle. Le tout étant de garder les cheveux au maximum protégés et démêlés pour éviter les séances de coiffage désagréables pour l’enfant.

♠ Utilisez les bons peignes et les bonnes brosses. Evitez les peignes à petites dents qui la plupart du temps leur font mal. Préférez le démêlage avec des peignes à dents larges, et surtout, faites des portions lorsque vous leur coiffez les longueurs. Commencez idéalement par la nuque et remontez progressivement vers le front. Et jamais sur cheveux secs !

♠ N’hésitez pas enfin à leur montrer en photos des enfants portant leurs cheveux naturels pour les rassurer. Beaucoup de petites filles encore aujourd’hui, se trouvent différentes de leurs copines ayant les cheveux lisses et manquent cruellement de repères, de références. C’est à vous de rassurer votre enfant en prenant le temps de l’écouter et en discutant avec lui.

A présent, je compte sur vous pour faire passer à vos enfants un petit moment de plaisir capillaire. Si jamais vous avez des questions relatives à ce sujet, n’hésitez pas à les poster en commentaire, moi ou d’autres lectrices y répondront. Et surtout, prenez soin de vous !

~ Much Love, Manouchka ~