Capillaire

Des coiffures & des petites filles

Je ne suis pas pour les coiffures gargantuesques que portent certaines petites filles. J’entends par là les tresses avec des tonnes de rajouts, serrées à leur en déraciner le bulbe capillaire, et qui pèsent quatre voire cinq kilos. Ou encore les tissages ou les nattes collées trop fines. Certes, certaines de ces coiffures peuvent être jolies (et encore, tout est relatif), mais il faut admettre que parfois, elles sont si agressives que la petite fille qui les porte a plus de chance de s’en plaindre que de s’en réjouir. Le cuir chevelu et les cheveux des enfants sont fragiles, il faut prendre le temps de les traiter avec douceur et donc de choisir des coiffures dites protectrices jolies, qui conviennent à leur âge et qui ne leur feront pas de mal.

Par exemple :

6ba955095622d5a2cca638060dab46cc

284d40af68b394b071eec71a70807553

Ou encore :

46a7ffeadedac6b7567c699554372f8f

dd0438326f167f48ab047bbfd4869ba8

Et pourquoi pas des pompons ?

46f95e8666c6770eb1e30c32ee7d8ee2

fee9d91d632ef6ddf28b8487235f440d

Tant que ce n’est pas serré !

87a6dc71927700e890df1642f2b3d1ed

6ccd2230d51ea3fc396185d24895baf7

On peut décorer avec quelques perles légères également :

5550a451eaebbca12f8cf0cf39a6cd70

Pour leur shampoing et leurs soins, choisissez  des produits doux et élaborés pour les cheveux fragiles des enfants, comme par exemple les marques Garnier Ultra Doux enfants ou le P’tit Dop, recommandées dans un article du webzine Afrosomething (où vous trouverez d’ailleurs d’autres marques intéressantes). D’ailleurs, il est inutile de laver les cheveux des enfants trop souvent, au risque de les dessécher. Les petites coiffures, comme par exemple celles ci-dessus, pourront vous permettre de mettre les cheveux de vos enfants « au repos » pendant une semaine à dix jours, voire deux semaines si les coiffures tiennent bien. Personnellement, je conseille d’éviter également les huiles essentielles, surtout pour les enfants qui sont encore très jeunes, on n’est jamais à l’abri d’une méchante réaction voire d’une allergie.

Les cheveux des enfants mettent du temps à parvenir à leur texture définitive, et peuvent également prendre tout leur temps pour pousser et gagner en longueur. Jusqu’à deux ans, on parle encore de cheveux de bébé. Et jusqu’à cinq voire sept ans, les cheveux de vos enfants n’ont pas fini d’évoluer. Soyez donc patientes. Lorsque vous les coiffez, veillez à utiliser un gros peigne et surtout à y aller en douceur. Ne forcez surtout pas sur les nœuds! Eh oui, ça fait mal… De plus, c’est à cet âge généralement que les enfants gardent les souvenirs des bons (ou des mauvais) moments passés à se faire coiffer… Je me souviens que ce n’était jamais une partie de plaisir, jusqu’au jour où… on m’a défrisé les cheveux! Ce que je ne recommande à aucune maman, tata, grande sœur, de faire. Internet regorge aujourd’hui d’astuces, de conseils, de forums de discussions et d’échanges, pour aider les plus grands à prendre soin des cheveux naturels des tout petits.

Prenez soin de vous! … et des tout petits! ☺

~ Manouchka ~

 

Publicités
Bien-être | Dév. personnel

Lifestyle ♣ 5 leçons à retenir

a35aa6578126e3c97b496d669dae9a2e

Aujourd’hui, une amie m’a envoyée une vidéo très intéressante de Iyanla Vanzant, cette merveilleuse femme coach de vie que je trouve particulièrement inspirante. A travers cette vidéo, Iyanla prodigue 5 précieux conseils qui selon elle aideraient à mieux vivre sa vie. J’ai tenu à les partager avec vous.

  1. Pratiquer une activité spirituelle quotidienne. Il peut s’agir d’un moment de méditation, d’une prière, d’un journal de pensées, ou tout simplement de la lecture d’un livre inspirant, et ceci dans le but de rester concentré sur son intérieur, sur sa propre évolution et non sur le monde extérieur.
  2. Prendre soin de soi. Combien de temps nous accordons-nous sur les 24 heures dont est constituée une journée? Il est important de le faire, de cultiver notre bien-être, de définir nos objectifs, d’être clair sur ce que nous désirons pour nous même. S’écouter soi, se parler, être bon envers soi-même.
  3. Pardonner à tout le monde. Combien de temps faut-il encore resté fâché, énervé, de mauvaise humeur? Pourquoi continuer à en vouloir à quelqu’un qui nous a fait du mal vingt ans plus tôt? La rancœur et la rancune sont une façon de gaspiller notre énergie. Notre énergie est précieuse, il faut savoir pardonner et avancer.
  4. Être reconnaissant. Être reconnaissant pour chaque petite chose. Pour l’amour que l’on reçoit mais aussi même quand tout va mal.
  5. Avoir une vision. Il est important de sortir de la vision (négative) que peuvent avoir les autres de nous. Avoir une vision ne signifie pas uniquement savoir où l’on veut aller, mais aussi comment y parvenir. A travers nos rêves, notre imagination, nos espoirs, nous devons être à même d’avoir une vision claire de la direction que nous souhaitons donner à notre vie, et par conséquent, savoir nous éloigner des personnes et des choses qui nous éloignent de notre objectif. D’ailleurs, Iyanla conseille d’écrire notre vision dans un petit carnet, ainsi notre imagination, nos sensations, notre vision se développeront mieux. Avoir une vision, c’est savoir que nous portons en nous un lot de possibilités.

J’espère que ces petits conseils vous parleront.
Prenez soin de vous!

~ Manouchka ~

Non classé

L’anti-féminisme du #KimKChallenge

Sans titre

Spécial petit billet féministe, féminin, de femme, bref je vais vous dire ce que je pense brièvement de ce que j’ai pu tristement observer ces derniers jours sur les réseaux sociaux : le #KimKChallenge. En gros, un challenge qui à mon sens ne sert strictement rien si ce n’est à déprécier la valeur de la femme (comme si on ne voyait pas suffisamment de femmes nues « grâce » aux médias). C’est mon point de vue, merci de bien vouloir le respecter – je respecterai le vôtre de toutes les façons.

Que certaines puissent revendiquer le droit de partager des photos de leur corps nu commentées du hashtag #KimKChallenge au nom du féminisme me laisse dubitative. Ce n’est pas ça pour moi, le féminisme. Ce n’est pas en diffusant de vulgaires photos nues (selfie du miroir en plus!) qu’une femme réussira à faire valoir ses droits civiques, ses droits à l’éducation, à travailler, à percevoir un salaire fonction de ses compétences, et j’en passe. D’autres en viennent à supposer qu’être sexy serait le nouveau féminisme. Soit, mais tout dépend de la manière dont vous définissez le terme ‘sexy’. Pour ma part, ce n’est certainement pas en me basant sur l’exemple de Kim Kardashian. Kim K. est suivie par une foule de jeunes filles et femmes et a indéniablement une influence sur celles-ci. Et lorsqu’elle déclare « Me sentir bien dans ma peau me rend plus forte. Montrer au monde mes fêlures et ne pas avoir peur de ce que chacun va dire à mon propos me rend plus forte. », j’ai comme la vague impression qu’elle se moque légèrement de nous. Pourquoi vouloir nécessairement hypersexualiser le corps féminin? L’ériger en objet? Parce que c’est tout simplement ce qu’elle s’applique à faire, et je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de constructif à faire ça pour le commun des mortels – en clair, Kim K. vit sur une autre planète qui n’est pas la nôtre ! Kim K. agit pour le compte de son département commercial et marketing. Je précise qu’il ne s’agit aucunement d’une opération de « hating », je plains clairement le message qu’elle véhicule et surtout l’exemple pathétique qu’elle donne à la gente féminine. On peut avoir confiance en soi, aimer son corps, en être fier sans pour autant se dévêtir et comme elle le dit si bien, montrer au monde ses fêlures!

En conclusion, non, vous n’êtes pas Kim K., alors de grâce, arrêtez de poster des photos de vous nues avec en légende ce hashtag péjoratif qu’est #KimKChallenge au nom du féminisme! Ce n’est certainement pas pour agir pour la cause véritable des femmes.

Bien-être | Dév. personnel

Actuellement, le sport et moi !

Si il y a bien une chose que j’ai complètement délaissé depuis pratiquement deux ans, c’est bien le sport. Je me rappelle m’y être remise à fond en juillet 2013, après une longue période de mise en jachère de mes muscles, avec en tête des objectifs digne d’une athlète de haut niveau! Hélas, je m’y suis blessée au genou et j’ai abandonné. Depuis, je traîne des pieds, je trouve des excuses pour ne pas y retourner, parce que j’ai non seulement développé une flemme aiguë, mais aussi parce que j’ai peur de réveiller les douleurs qui ont mis plusieurs semaines à se calmer.canstock5175132

Sauf que, les années passant, rester inactive n’arrange en rien ma condition physique, bien au contraire… Je me complais dans mon inertie, ma passivité, ma stagnation… Bref, j’ai (un peu) honte.

Il y a encore un peu moins d’un an, j’étais mince, très mince, voire maigre! Je peux enfin en parler sans détour. J’étais toute « gringalette »! Et puis, Dieu a opéré et j’ai pris du poids, une dizaine de kilos en à peine quelques semaines. Je n’ai pas vu ma vie changer et mes jeans rapetisser, c’est allé si vite!  La raison de cette prise subite de poids? Simple : un abandon total et de la bonne nourriture (j’y reviendrai – peut-être – dans un prochain billet). Bref, j’ai tourné une page de mon livre. Aujourd’hui, je me sens bien et belle dans mon corps (merci la Vie!). Sauf que * ahem ahem * tout  semble un peu, comme dirai-je, « raplapla »… si vous voyez ce que je veux dire.

Je ne sais pas pour vous, mais perso, quand j’ai du mal à commencer quelque chose que je désire pourtant vraiment réaliser, c’est parce que je vise toujours trop loin, trop haut. Pour certaines personnes, c’est une bonne chose de viser la lune, ♪♫ ça leur fait pas peur et ils y croient encore et encore ♫ ça leur permet de démarrer à fond et de se donner tous les moyens dès le départ. Sauf que moi, c’est un peu le contraire ; après analyse, je pense fonctionner de la même manière qu’un moteur diesel, il faut démarrer en douceur, me laisser le temps de chauffer avant d’appuyer sur l’accélérateur et espérer que j’avance. C’est là qu’est intervenue mon amie E., elle m’a simplement dit : « Pourquoi ne commencerais-tu pas par cinq minutes de sport chez toi? Pourquoi veux-tu absolument faire quarante cinq minutes de sport du premier coup?!« . C’est qu’elle a plus que raison. Pourquoi veux-je absolument faire comme les athlètes?! J’ai donc décidé de revoir mon organisation d’une autre façon!

Je veux faire du sport! Bon ça, vous l’aurez compris… Par besoin de bouger, de transpirer un peu, de sentir mon cœur battre sous le coup de l’effort, pour gar94517865der la forme! Et parce que ça fait du bien! Alors j’ai tout simplement décidé d’aller à mon rythme, en faisant 10 à 15 minutes de sport, les soirs en rentrant du boulot (ou le matin quand je suis debout du bon pied), mais toujours à mon rythme. Ce qui est sympathique, c’est qu’on trouve maintenant sur internet tout un tas de petites idées d’exercices à faire à la maison ; il n’est donc pas indispensable d’être doté d’un super tapis de course dernière génération ou d’un vélo elliptique pour se bouger. J’ai déjà 4 petits haltères et un tapis de gym. De quoi faire pas mal de choses de mon corps!

Le dernier point reste la motivation. Ma motivation reste la musique. Je mets une chaîne de clips musicaux, une petite bouteille d’eau à côté, un petit short où je me sens bien et hop! C’est parti pour quelques minutes de sensations physiques. Et ça fait du bien!

Je vous ai mis ci-dessous quelques exercices qui m’inspirent pour mes séances. Par choix, je ne travaille pas tous les mêmes endroits du corps au quotidien, surtout pour éviter d’être lassée trop vite. Un jour, les bras et le dos. Un autre jour, le ventre. Un autre jour, les jambes. Etc. C’est plus sympa! A vous de créer votre petite routine, le tout est d’y prendre du plaisir et de ne pas se sentir sous le poids d’une certaine contrainte.

        Pour les bras >

7f37b48a9332684d0f6974e020aff4df

5e6af0d3bc61fe6d2ef18ada8377add6

        Pour les abdominaux >

1a8e086ac2edcf6918539a1e2ec987d4

a7124f089efe7db2204c27c487c5bebc

    Pour les jambes >

fc5f376ce57ad684f80acec9655df920

       Pour le fessier >

Et non, je ne fais pas de squats! Ces genres d’exercices me sont interdits, ce qui est bien dommage car ils sont très efficaces pour les jambes et les fesses. Alors si vous en êtes adeptes, faites très attention à adopter les bonnes positions pour ne pas abîmer vos genoux.

Voilà! Il ne me reste plus qu’à me souhaiter bon courage, et à vous aussi si jamais j’aurai réussi à vous donner envie de vous lancer. Je pense que le plus important, encore une fois, est de prendre plaisir en prenant soin de son corps. Et quoi de plus motivant que de voir au fil du temps, les résultats sur son corps (mais aussi sur la santé du mental).

Prenez soin de vous!
Et à très vite dans un nouveau billet!

~ Much Love, Manouchka ~